la voie du couteau

Après avoir maintenu mon premier site de cuisine cuisine-pied-noir.com pendant 17 ans, et avoir accueilli plus de 15 millions de visiteurs, je pense avoir accompli la tâche que je m’étais fixé à la mort de ma grand-mère, qui était de populariser l’héritage culinaire que je tenais d’elle, avec cette cuisine pied-noir qu’elle savait si bien faire, à un moment où il était à craindre que cet héritage culturel ne disparaisse avec les derniers représentants des Français nés en Afrique du Nord.
Maintenant que je suis rassuré de ce côté et que d’autres contribuent à maintenir ces traditions bien vivantes sur le web, j’ai décidé de délaisser un peu ce site “patrimonial” (qui reste néanmoins toujours là) et, de passer à autre chose avec ce nouveau blog/site plus personnel qui me laissera les mains libres pour parler de ce que je veux.

Beaucoup de choses ont changé pour moi depuis ces 17 ans de cuisine. J’ai arrêté le gluten et les produits lactés qui m’ont littéralement empoisonné la vie, j’ai augmenté considérablement la proportion de légumes dans mon alimentation et réduit à peu près tout le reste pour trouver un bon équilibre acido-basique, et j’ai affiné progressivement ma cuisine, simplifié et éliminé le superflu, en essayant de trouver une cohérence globale entre ce que je cuisine et la façon de vivre à laquelle j’aspire. C’est en quelque sorte la “Voie du couteau”, le couteau de cuisine, évidemment, la pratique de la cuisine pour se changer soi-même et changer le monde.

La pratique de la cuisine a en effet de nombreux et intéressants aspects d’un point de vue personnel. Il y a le plaisir, mais aussi la recherche, le défi, le dépassement de soi, La cuisine étendue à l’alimentation est également la source première de la santé. Comme le disait Hippocrate, “que l’alimentation soit ta seule médecine”. On en reparlera avec notamment le régime Seignalet, sans gluten, sans produits lactés et sans sucre raffiné, que je suis depuis maintenant 6 ans et qui m’a permis de retrouver une excellente santé, de perdre accessoirement près de 15 kg et de ne plus m’occuper des calories des aliments. Toutes les recettes de ce site seront donc exclusivement sans gluten ni produits lactés, mais je me suis efforcé de ne pas le voir comme quelque chose de négatif, au contraire, car c’est la contrainte qui force à la création, pour la cuisine comme pour la poésie. Les contraintes fortes de la versification ou du haiku poussent l’esprit à trouver de nouveaux modes d’expression qui dépassent tous les autres dans leur perfection. De la même façon, le régime sans gluten ni produits lactés m’a obligé à réinventer ma façon de m’alimenter, et à faire de cette contrainte la source de quelques nouvelles et savoureuses recettes. Qui s’en plaindra ?

La cuisine est liée aussi directement à l’activité économique du pays, et par là elle influe directement sur la substance du monde dans lequel nous vivons. Lorsque nous faisons nos courses, nous décidons de quel côté nous allons mettre notre argent, vers la production de préférence locale et sans apport chimique, ou vers l’agro-industrie qui ravage la planète et nivelle les goûts vers la médiocrité. Nous n’avons pas en tant que personne la possibilité de changer le monde par le haut, et d’ailleurs cette possibilité est largement illusoire, car nous ne pouvons pas changer la nature humaine, mais nous pouvons le changer par le bas, en améliorant nos habitudes alimentaires et notre façon de cuisiner, en élevant nos enfants avec des principes alimentaires sains mais sans extrémisme, en communiquant nos réussites, et si ce changement est positif pour nous, alors d’autres l’adopteront et de cette façon notre monde changera.

Mais la quête du produit qui vient d’être cueilli nous pousse bientôt à retrouver en nous des racines paysannes qui ne sont jamais très loin en France, et la cuisine se rapproche alors du jardin et de l’auto-production, de la cueillette, de la quête d’une relative autonomie alimentaire. Même si c’est un objectif bien lointain pour notre vie majoritairement citadine et sédentaire, c’est une direction qui prend à nouveau tout son sens en cette période troublée. On parlera également à l’occasion de mes premières expérimentations dans ce domaine.

Bonne année 2021 à tous, bonne cuisine et bonne santé !


7 Comments

  1. Jan-Nicolas
    4 janvier 2021
    Reply

    Bien, mais n’oublies jamais que tous nos anciens d’Algérie pétait la santé, les produits actuels ne sont sûrement plus ceux de nos aînés..
    En tout cas, merci pour toutes les recettes de là bas et bonne nouvelle vie

    • minotor
      4 janvier 2021
      Reply

      Bonjour Jan-Nicolas, c’est vrai mais beaucoup sont morts quand même de la malaria et de maladies, un “oubli” sélectif de l’histoire ! Merci et à bientôt !

  2. Poveda jean François
    4 janvier 2021
    Reply

    Très content de te retrouver . Très facile et bien expliqué pour réaliser tes recettes. Super . Grand Merci

    • minotor
      4 janvier 2021
      Reply

      Bonjour Jean-François, merci et à bientôt !

  3. Barbanceys Pierre-Jean
    4 janvier 2021
    Reply

    Bonjour
    je vous suis régulièrement depuis quelques années et j apprécie cette sorte de transmission d un mode de vie qui hélas s estompe avec les années.
    Certe les enfants curieux de leurs accendances perpétuent encore quelques recettes qui valent le détour donc merci
    Ps j espère que le précédent site ne va pas disparaître il contient tellement

    • minotor
      4 janvier 2021
      Reply

      Bonjour Pierre-Jean, merci de votre commentaire ! Non l’ancien site reste là où il est.

  4. Mona
    9 janvier 2021
    Reply

    Bonjour, si les ingrédients pouvaient apparaître en MAJUSCULES pour sauter aux yeux (juste le légume. l’épice. pas la quantité ni les autres détails), ce serait parfait Merci pour tout ce travail de partage, qui ouvre l’appétit et donne aussi envie de régaler ses proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 2 =